A Marmande, écouter la radio c'est un peu compliqué. On capte peu de stations et, bien sûr, pas les meilleures. Tout ça pour dire que le matin dans la salle de bain, je suis un peu condamné à écouter Nostalgie. Cela dit, le choix n'a pas été cornélien. Entre risquer, sur NRJ, de saigner des oreilles en tombant sur du Jul (ou sur Skyrock, en écoutant par mégarde un morceau de Booba, qui lui, peut également, si on l'énerve un peu, vous faire saigner du nez) ou de faire une légère grimace en écoutant Julie Piétrie, le choix est vite fait ! Cependant, de temps en temps, un programmateur de Nostalgie (celui qui a des tympans fait avec autre chose que de la peau de saucisson) nous donne à écouter une petite merveille (Led Zep, Queen, Hendrix, le Floyd...) . Ce matin j'ai eu droit au morceau qui m'a donné mon premier orgasme musical. Je me souviens de ce moment avec une précision qui m'étonne moi-même. J'ai 12 ans ou pas loin et je suis avec ma mère dans le supermarché du quartier dont c'est le premier jour d’ouverture. On arrive aux caisses lorsque j'entends cette voix étrange, sensuelle et enfantine et là, je bloque, ma tête explose et plus rien n'a d'existence hormis cette voix ! Je suis doucement sorti de cette extase à la fin du morceau, juste au moment où la caissière offrait un cadeau de bienvenue à ma mère (des ciseaux avec un manche peint en noir). Je pense que l'écoute de Wuthering Heights de Kate Bush a, d'une façon ou d'une autre, influencé mes préférences musicales pour le reste de ma vie. Je me dis que j'ai eu de la chance de grandir dans une époque où il y avait une telle richesse et une telle inventivité musicale. Je me demande ce que les gosses qui ont eu leur première émotion sonore sur Maître Gims vont devenir ?