Ce matin dans la voiture je suis tombé sur l’excellente émission « les chemins de la philosophie » et le thème du jour était les Métamorphoses d’Ovide. J’ai passé un excellent moment et j’ai entendu l’histoire d’Apollon et de Daphné. En deux mots : Apollon est amoureux de Daphné. Mais cette dernière le repousse. Après avoir tout essayé pour la faire craquer, il décide de se servir de violence (les dieux antiques ne faisaient pas toujours dans la finesse). Elle s’enfuit, il la poursuit. Se voyant sur le point d’être vaincue, elle en appelle à Jupiter pour qu’il la délivre. Ce dernier, pour qu’elle échappe à Apollon, la métamorphose en laurier.
Deux petites remarques :
Jupiter ne s’est pas trop creusé les méninges pour aider Daphné. Il aurait pu la faire disparaître, la rendre invisible, paralyser Apollon… mais non, il la transforme en arbre. La fille est désespérée, elle a peur que son intégrité physique soit mise à mal par un dieu un peu excité, et l’autre, le grand patron, ne trouve rien de mieux que de la changer en laurier. Comme atteinte à l’intégrité physique, je me demande laquelle est la pire.
Apollon est le dieu de la guérison, et il n’a pas pu se guérir de son penchant pour Daphné. Apollon est le dieu de la beauté, et Daphné l’a regardé avec à peu près autant d’intérêt que celle que l’on porte à un poison mort. Apollon est le patron des Muses, et celle de l’éloquence n’a pas réussi à faire qu’il convainque par le langage la petite Daphné. Apollon est doué du don de la divination (c’est lui qui parle à l’oreille de la Pythie), et il a été incapable de voir les conséquences de sa passion. Bref, savoir qu’un dieu avec de tels pouvoirs peut se prendre un tel râteau dans la tronche, et bien, moi, ça me réconforte ! En fait, pas tant que ça, parce que je me dis aussi que si un dieu avec de tels pouvoirs peut se prendre un tel râteau dans la tronche, alors, pour tous les laborieux comme moi, la vie n'est pas simple !

Eratum du 10 Août 2017 :

Oups ! oups ! et re-oups ! Après avoir vérifié dans Ovide, il ne s'agit pas de Jupiter qui change Daphné en laurier mais c'est le Dieu-fleuve Pénée, le père même de Daphné, qui s'est chargé du miracle. Les livres c'est quand même bien quand la mémoire part en sucette (Aloïs, j'arrive bientôt !). Donc après vérification, voici un extrait du texte d'Ovide :

"Elle pâlit, épuisée par la rapidité d’une course aussi violente, et fixant les ondes du Pénée : “S’il est vrai, dit-elle, que les fleuves participent à la puissance des dieux, ô mon père, secourez-moi ! ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste” ! À peine elle achevait cette prière, ses membres s’engourdissent; une écorce légère presse son corps délicat ; ses cheveux verdissent en feuillages ; ses bras s’étendent en rameaux ; ses pieds, naguère si rapides, se changent en racines, et s’attachent à la terre : enfin la cime d’un arbre couronne sa tête et en conserve tout l’éclat. Apollon l’aime encore ; il serre la tige de sa main, et sous sa nouvelle écorce il sent palpiter un coeur. Il embrasse ses rameaux ; il les couvre de baisers, que l’arbre paraît refuser encore : “Eh bien ! dit le dieu, puisque tu ne peux plus être mon épouse, tu seras du moins l’arbre d’Apollon. Le laurier ornera désormais mes cheveux, ma lyre et mon carquois : il parera le front des guerriers du Latium, lorsque des chants d’allégresse célébreront leur triomphe et les suivront en pompe au Capitole : tes rameaux, unis à ceux du chêne, protégeront l’entrée du palais des Césars ; et, comme mes cheveux ne doivent jamais sentir les outrages du temps, tes feuilles aussi conserveront une éternelle verdure. “Il dit ; et le laurier, inclinant ses rameaux, parut témoigner sa reconnaissance, et sa tête fut agitée d’un léger frémissement."